Huiles et graisses pour l’entretien des moteurs de bateau

entretien des moteurs de bateau

Tout comme les véhicules terrestres, les bateaux ont aussi besoin d’huiles, de lubrifiants et de graisse pour assurer leur bon fonctionnement. L’entretien du moteur est même l’action la plus fréquente sur les bateaux. En effet, avec le contact permanent avec l’eau de mer, les dépôts de sel, le soleil, les heures de navigation et beaucoup d’autres facteurs, le moteur a besoin d’être soigné. Pour ce faire, vous devez utiliser une huile bien adaptée à ses besoins.

Mieux comprendre l’utilité des huiles de moteur pour les bateaux

Avec le temps, les frottements usent les pièces métalliques et les dépôts qui se forment encrassent le moteur. C’est là que l’huile bateau prend toute son importance. Elle a en effet un rôle d’assurer un parfait glissement de toutes les pièces métalliques l’une contre l’autre. Elle doit donc être stable dans la durée afin de remplir son devoir. Notez qu’un moteur mal lubrifié perd aussi en performance. Bien entendu, si le glissement des pièces mécaniques devient de plus en plus difficile, le moteur va risque de perdre de la puissance par les frottements provoqués. Il consommera ainsi beaucoup plus de carburant et aura moins de reprises. Il y a aussi les risques de casse qui peut engendrer de l’usure anormale des pièces. On peut dire alors qu’une bonne lubrification est une protection contre tous les mauvais fonctionnements. Comme les moteurs ont de plus en plus évolué, les exigences concernant les huiles sont elles aussi de plus en plus élevées. À l’époque, les huiles ne servaient qu’à refroidir et à lubrifier. Maintenant, elles doivent non seulement supporter des pressions et des températures élevées mais aussi débarrasser le moteur de l’usure due aux frictions, des résidus de combustion, des acides, des particules de carburant ainsi que de l’eau. Au-delà de tout cela, elles doivent aussi assurer que le moteur soit protégé et isolé de la corrosion. Cliquez ici pour en savoir plus.

Quand changer l’huile de son bateau ?

Le moteur est l’élément le plus sensible d’une embarcation. Imaginez un peu si votre moteur tombe en panne en pleine mer, vous pouvez certainement vous retrouver dans une situation dangereuse. En effet, et à partir de son fonctionnement, vous pouvez savoir si le moteur est bien ou mal entretenu. Il peut par exemple produire des mauvaises odeurs, fuites, surconsommation, mauvais démarrage… jusqu’au jour où il ne fonctionnera plus du tout. Voilà pourquoi vous devez en prendre soin. Comme les voitures, les bateaux doivent également se faire changer d’huile. Un bateau à moteur hors-bord quatre-temps ou à moteur en bord et à semi-hors-bord nécessitent par exemple de vidanges d’huile. La fréquence varie en fonction du modèle, mais généralement, la règle est de changer l’huile bateau toutes les 100 heures de fonctionnement ou bien une fois par an. Le mieux reste d’avoir les bons réflexes et de toujours surveiller le niveau d’huile afin d’avoir une vision globale sur son état. Cela vous permet également de repérer s’il y a un problème d’eau dans l’huile (mélange). N’hésitez donc pas à jeter régulièrement un coup d’œil sur la jauge à huile !

Comment choisir l’huile de son bateau ?

Pour garantir la longévité d’un moteur de bateau; il faut utiliser une huile de haute qualité. D’ailleurs, les huiles de moteurs sont développées selon leurs usages. Il faut savoir qu’un moteur terrestre chauffe plus qu’un moteur marin qui bénéficie d’un meilleur refroidissement grâce à l’eau qui l’entoure. Les huiles nautiques sont donc fabriquées pour fonctionner avec des moteurs froids. Vous ne pouvez donc pas choisir n’importe quelle huile pour la vidange de votre moteur. Vous devez par exemple prendre en considération la viscosité de l’huile bateau. Elle est de deux types : la viscosité dynamique ou le gradé à froid et la viscosité cinématique ou le grade à chaud. Le premier type est une indication de la fluidité de l’huile quand le moteur est froid ainsi que sa capacité à tenir aux parois. Notez qu’un indice bas est privilégié pour l’hiver, car plus il l’est, meilleure sera la viscosité à froid. Le deuxième est une indication de l’épaisseur du film de l’huile lorsque le moteur est chaud. Sachez qu’un grade à chaud bas est idéal pour un moteur lent ou peu utilisé et un grade élevé est parfait pour un moteur puissant et rapide. L’indice de la viscosité est donc indiqué par deux chiffres séparés par un W (winter) du genre 15W40 par exemple. Il est aussi défini par la norme SAE. Le mieux est de bien suivre les recommandations des professionnels, notamment les motoristes qui peuvent effectivement tester l’huile et valider ensuite certaines normes.

Où acheter du matériel électrique pas cher ?
Bricolage : quels critères pour choisir ses outils ?